Since 1946
Cuba
flavored

Since 1946 Cuba flavored

HISTOIRE DU RHUM LEGENDARIO

Parler de Rhum, c’est comme faire un voyage à travers l’histoire de Cuba.

Les spiritueux, avec le tabac et le café, font partie d’une trilogie qui a façonné la personnalité de cette île.

L’introduction de la canne à sucre a eu lieu lors du second voyage de l’amiral Christophe Colomb sur l’île. Les bases d’une économie de monoculture ont été établies à la fin du XVIe siècle. Les conquérants qui avaient débarqué à la recherche d’or, ont rapporté à sa place du sucre vers le vieux continent.

Le moment précis de la naissance du Rhum n’est pas bien défini. Mais ce fut le père Jean-Baptiste Labat qui, en 1772, a observé comment les esclaves utilisaient des méthodes rudimentaires pour produire le sucre et extraire du sirop de la canne, une boisson très forte, le Tafia. Il était tiré d’une mélasse qui ne cristallisait pas (miel de purge), obtenue dans des moulins en bois à broyer la canne à sucre et fermentait dans des chaudières rustiques, dans lesquelles était cuit le vesou (jus de canne à sucre), pour précipiter les grains du sucre.

En 1837, le premier chemin de fer de l’Amérique latine a été inauguré à Cuba et a accéléré le développement de l’industrie cubaine du sucre. Les bases étaient alors établies pour un essor vertigineux de la production du brut et des eaux-de-vie. Cette mélasse, brute au départ, était purifiée et ensuite dissoute dans de l’eau. Il lui était ajouté de la levure pour qu’elle fermente, comme dans le vin. Apparaissait alors ce qui est connu comme la Batición, qui était distillée et immédiatement stockée dans des fûts de chêne américain pour, avec le temps, obtenir des eaux-de-vie légères dont les assemblages postérieurs, le vieillissement, le raffinement et le filtrage, permettaient ensuite de produire des distillats de la canne à sucre de diverses qualités.

Vers 1862, commence « officiellement » la production de Rhums de qualité, de différents types, pour une consommation dans le pays et à l’exportation. Au début du XXe siècle, s’est produit ce qui était alors appelé comme le boom du Rhum à Cuba. Bocoy, Bacardi, Pinilla, Ronda, Legendario… sont des marques de Rhums cubains parmi d’autres qui s’établissent sur le marché naissant et qui subsistent encore aujourd’hui.

C’est ainsi que les eaux-de-vie, les liqueurs, les élixirs et les Rhums deviennent un élément inséparable de la vie cubaine.

Mais ces spiritueux ont également une autre utilisation, les cocktails. Mélangés avec des liqueurs ou des jus, ils forment des boissons rafraîchissantes. Naissent ainsi à Cuba le Daiquiri, le Mojito, le Cuba Libre et d’autres mélanges qui ont été bus et adoptés par des célébrités comme Ernest Hemingway, Greta Garbo, Sofia Loren, Spencer Tracy, Brigitte Bardot, etc.

L’étymologie du mot fait l’objet de nombreuses spéculations, mais ce qui est sûr, c’est que parler de Rhum, c’est parler de fête, d’échange, de détente… tout dépend du lieu et de la façon dont il est bu.

Leer Mas